Accueil  > Histoire et patrimoine  > Patrimoine mégalithique

L’allée couverte de l’Ile-Grande

Allée couverte de l'Ile Grande

Géolocalisation

L’ALLEE COUVERTE DE L’ILE-GRANDE

Ty-Lia (maison de pierre) ou Ty ar C’hornandoned (maison des korrigans)

Qu’est-ce qu’une allée couverte ?

Plus familier que l’allée couverte, nous connaissons mieux le dolmen (taol mein, table de pierre) qui est un tombeau édifié à l’aide de grosses pierres ou mégalithes.

Tandis que le dolmen apparaît au début du Néolithique, l’allée couverte, apparaît quant à elle à la fin de cette même période. Contrairement aux allées couvertes du bassin parisien qui sont enterrées, nos allées couvertes sont posées sur le sol. Généralement ouvertes vers l’est, ces sépultures sont constituées d’un vestibule, lui-même prolongé par une chambre sépulcrale. Cette chambre funéraire représente la partie la plus importante de l’allée couverte.

Les différences essentielles entre dolmen et allée couverte sont les suivantes :
- le dolmen ne supporte qu’une seule dalle de couverture, contrairement à l’allée couverte qui en supporte plusieurs.
- le dolmen à couloir possède une entrée latérale tandis que l’allée couverte possède une entrée qui se situe dans l’axe du monument.

L’allée couverte de l’Ile-Grande

Cette allée couverte en granite, dite courte (contrairement aux allées couvertes arc-boutées qui ont des parois inclinées), se situe à 35 mètres d’altitude et est orientée est-ouest. Elle mesure 8,5 m de long et 1,6 m de large et comprend :
- un vestibule
- une chambre funéraire formée de deux parois parallèles (4 piliers au nord, 5 piliers au sud). La hauteur des dalles varie de 1m à 1m40.

Deux grandes tables assurent la couverture du monument. L’allée couverte est entourée de dalles très hautes, structures particulières aux monuments de l’ Ile-Grande et de Keryvon. On les interprète comme étant une paroi intermédiaire à l’intérieur du tertre et dont le but était sans doute de retenir la terre du tumulus.

Quatre campagnes de fouilles furent effectuées en 1866, 1868, 1909 et 1910. Le matériel, aujourd’hui perdu, comportait : - quatre haches polies - des éclats de silex - des tessons décorés et de la poterie noire - un disque de bronze, un objet en fer

L’allée couverte de l’Ile-Grande fut classée monument historique le 23 janvier 1956.

Pour la petite histoire, "une vieille femme, née en 1800, racontait à la fin du siècle dernier que des lépreux, dans les temps anciens, avaient habité le dolmen de l’Ile-Grande. On leur donnait à manger avec une fourche. Selon une autre tradition, le dolmen était habité par des Kornandounezed, des naines, qui aiment, les nuits de pleine lune, à danser avec les passant. Si l’on s’exécute de bonne grâce, elles vous remercient très galamment, vous annoncent que vous aurez un garçon et qu’il n’y aura pas besoin, pour sa naissance, d’aller chercher une sage-femme."(Etudes 1991)

Sous l’allée couverte de l’Ile Grande :

Patrimoine mégalithique :
> L’allée couverte de l’Ile-Grande
> Le Menhir de Saint-Uzec