Accueil  > Découvrir Pleumeur Bodou  > Îles et presqu’îles

L’île Grande

Vue aérienne de l'Ile grande. Photo Yann Richard Plan de l'Île-Grande (c) IGN Carte de l'Ile-Grande (c) OT Pleumeur-Bodou 2013

Sa superficie est d’environ 200 hectares ; environ 2 km d’est en ouest et 1,2 km du nord au sud. On y compte environ 800 habitants permanents. Dotée de paysages sauvages et variés, Ile Grande, auréolée d’un chapelet d’îlots dont deux légendaires, se plaît à accueillir l’été les touristes en quête de calme et de beauté.

JPG - 150.1 ko
Vue aérienne de l’Ile grande. Photo Yann Richard

Sentiers de traverse :

Un sentier côtier, balisé GR, long de 7 km, vous permettra de faire le tour de l’île en 2H3O environ. Ces petits chemins et sentiers longeant la mer vous feront découvrir tour à tour la marais de Kervoalant, le petit port de Saint-Sauveur ainsi que celui de port Gélin, les plages de galets ou de sable fin, les dunes de Toul gwenn, les légendaires îles Canton et Aval, l’île Morvil, le rocher du corbeau, l’allée couverte ou encore la fontaine de Saint Sauveur. Peut-être prendrez-vous le temps d’admirer l’église néo-romane, ou encore visiter la station ornithologique, afin de vous plonger dans le monde merveilleux des oiseaux du grand large ?

L’âme du granit :

Rocher sur la plage, affleurant dans les champs, extrait de carrières, ou encore travaillé par la main de l’homme, le granit est ici omniprésent depuis des siècles, et le restera à jamais.

L’église (nouvelle chapelle)

Construite en 1909-1910 dans un style néo-roman primitif, elle comprend une nef avec bas-côtés de 5 travées, terminée par un choeur semi-circulaire. On observe un clocher -mur sur le côté, ainsi qu’une sacristie très discrète. A l’autre extrémité, le porche, très breton, vaut le coup d’oeil. A l’intérieur, on trouve quelques statues anciennes, un Saint Marc, une pietà, ainsi qu’un crucifix et une Madone, peint par le peintre suédois Osterlind.

La fontaine Saint Sauveur :

Située non loin du cimetière, elle fait face à Porz ar Bago. Selon la légende, les fiancés s’y rendaient avant de convoler en justes noces. Ils s’agenouillaient l’un en face de l’autre sur la bordure de granit, lançaient chacun un morceau de mie de pain sur la surface de l’eau et attendaient. Si les deux parcelles se rencontraient, c’était de bon augure et on pouvait affronter le mariage sans craint, dans le cas contraire, il valait mieux annuler les noces. De même, lorsque les petits tardaient à marcher, il était recommandé de les plonger tris fois de suite dans les eaux de la fontaine.

Le corps de garde :

Edifié sur le point culminant de l’île, le poste de garde-côte (Ti Gwerd) avait été construit en 1778. Il est aujourd’hui détruit, seul subsiste l’amoncellement rocheux sur lequel il était construit.

Le château des landes :

Construction du XIXème siècle, il était le lieu de rendez-vous de chasse et de pêche. Il se trouve aujourd’hui caché et protégé des vents par une épaisse rangée d’arbres.

JPG - 106.5 ko
Carte de l’Ile-Grande (c) OT Pleumeur-Bodou 2013
Îles et presqu’îles :
> L’île Grande
> Landrellec
> Marée haute, marée basse